Identifie Toi     Inscris Toi

mardi 23 octobre 2007 par Fraternité Matin

En dépit de la modicité de ses moyens, justifiée par un environnement général de restriction budgétaire, le Conseil général de Grand-Bassam tient à la réalisation effective des projets inscrits à son programme triennal 2008-2010. Cette volonté a été réaffirmée par le président Akoï Innocent. C'était au cours de la deuxième session ordinaire dudit conseil tenue récemment à Bonoua. Les conseillers ont donné quitus au président d'engager, sur la période allant de 2008 à 2010, 1.013.200.000 F. Cette somme devra servir à la construction d'établissements scolaires, à l'extension ou à l'équipement des structures sanitaires du département, à l'entretien des infrastructures routières, à la réalisation de HVA et à bien d'autres équipements. La rencontre de Bonoua qui a vu la participation effective des nouvelles autorités administratives du département et des sous-préfectures, a offert l'occasion à l'équipe d'Akoï Innocent de faire le point des travaux en cours d'exécution dans le département. L'on aura noté en moyenne, un taux d'exécution de 60%, avec en prime, une attention particulière accordée aux secteurs de la santé et de l'éducation. L'ampleur et la nécessité de l'exécution des anciens et nouveaux projets a motivé l'adoption du budget modificatif n° 2. Ce budget qui s'équilibre en dépenses et en recettes à 1.153.049.00 F répond à des justifications d'ordre endogène et exogène. Il s'agit d'une part, pour ce qui est des investissements, de l'insertion d'une dotation spéciale obtenue par le Conseil général qui lui permet d'augmenter ou d'améliorer ses équipements généraux, ses travaux de voirie et réseaux D'autre part, et ce relativement au budget de fonctionnement, il s'agit d'une augmentation due à l'incorporation des montants d'un certain nombre de mandats émis sur des exercices antérieurs. Tout en reconnaissant, au-delà de ces efforts, que la situation n'est pas reluisante pour tout le monde, le président Akoï a promis de faire tout ce qui est possible pour aider les plus nécessiteux . Ainsi, pour pouvoir réaliser ce noble objectif, a-t-il appelé la population à soutenir sans réserve le plan de sortie de crise pour que le conseil puisse obtenir un budget consistant pour aider tout le monde.

ArSène Kanga
Correspondant régional


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur