Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 18 octobre 2007 par Le Patriote

M. Justin Barro, gouverneur intérimaire de la Bceao (Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest) dans l'interview accordée à RFI (Radio France Internationale) a révélé qu'aucun texte ne dit que le poste de gouvernorat doit revenir à la Côte d'Ivoire. Il est vrai, aucun texte ne le dit mais comme lui-même l'a souligné, c'est un ??gentleman agreement''. Que M. Barro sache que c'est au nom de cet accord tacite que le siège de la Bceao est à Dakar (Sénégal) et le gouverneur est ivoirien. Et quand M. Barro veut ??contester'' à la Côte d'Ivoire son poste de locomotive de la sous-région, qu'il sache que les chiffres l'attestent. Un récent rapport de la Banque de France, disponible sur le site www.banque-france.fr et datant du début de la semaine, a fait savoir que malgré six années de crise, la Côte d'Ivoire détient 37% du Pib de l'Uemoa et non 32% comme tend à le faire croire M. Barro. Quant au Sénégal qui vient en deuxième position, il a à peine 20%. Le Togo et le Bénin sont devant le Burkina Faso. Ce même gentleman agreement'' prévaut au niveau des institutions de Bretton Woods. Au FMI (Fonds monétaire international), le Directeur général a toujours été un Européen et le siège est aux Etats-Unis. Pour la Banque mondiale, le président a toujours été un Américain avec le siège aux Etats-Unis. C'est également un accord tacite non écrit qui prévaut à ce niveau. Et les débats ont toujours été houleux face à ces choix qui s'articulent autour du compromis. Des Ivoiriens peuvent ne pas être d'accord sur le choix du président Gbagbo mais ils sont unanimes sur le poste de gouverneur qui doit leur revenir.
JEA


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur