Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 18 octobre 2007 par Le Nouveau Réveil

Chaque fois que le 18 octobre revient au calendrier, les Ivoiriens se souviennent qu'un certain 18 octobre 1905, Houphouët-Boigny est né. Et il a, durant sa vie, servi la paix et le bonheur à la Côte d'Ivoire. C'est donc pour nous une occasion de nous remémorer l'?uvre gigantesque qu'il a réalisée de son vivant pour mener un combat de justice au temps colonial. Un combat de rassemblement de toute l'Afrique noire jusqu'à Madagascar. Et d'obtenir du colonisateur l'indépendance sans coup férir dans l'amitié. Et faire de la Côte d'Ivoire, de 1960 à son décès, un pays qui comptait en Afrique noire et dans le monde. Un pays qui était terre d'accueil, terre de prospérité, terre de paix, terre de fraternité et, je dirais même, terre d'amour. Un pays dont il a voulu faire aussi une capitale de spiritualité avec l'ouverture à toutes les croyances et aux principales croyances. En réalisant des ?uvres dans ce domaine, des mosquées, des temples, des églises et des basiliques. En réalisant des structures de recherche de la paix, en faisant créer un prix international pour la recherche de la paix.
C'est un homme multi-dimensionnel, malgré ses faiblesses en tant qu'homme. Mais il aura fait de la Côte d'Ivoire un pays de référence. Au point que le Pape est même revenu en Côte d'Ivoire plusieurs fois. C'est un privilège dont doit se réjouir notre pays. Et dire que cela a permis à des personnalités, à un cardinal de dire que la Côte d'Ivoire était la deuxième patrie du Christ. C'est flatteur. Ce 18 octobre nous fait donc réfléchir à ce que nous faisons de cet héritage en ces temps où la Côte d'Ivoire souffre. Ce 18 octobre nous interpelle et nous rappelle les obligations que le père fondateur nous a laissées. Et nous nous disons, sommes-nous vraiment à la hauteur de l'espoir promis à l'humanité, comme le dit l'hymne national ? Nous prions donc pour le repos de son âme. Et nous lui demandons de là où il se trouve, de prier pour la Côte d'Ivoire qu'il a tant aimée pour que nous retrouvions la paix. Et que tous les enfants de ce pays, tous les amis de ce pays se donnent la main pour que la Côte d'Ivoire retrouve la bonne voie. La voie du développement, la voie de la fraternité, de la paix et du progrès.
Puisse-t-il continuer de là où il se trouve, à veiller sur la Côte d'Ivoire et à songer à son avenir plus que prometteur parce que nous en avons les moyens. Et je crois qu'il suffit tout simplement de le vouloir. Qu'il nous aide.?
Propos recueillis par Djè KM


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur