Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 18 avril 2014 par AIP

Les autorités académiques de l'Université Alassane Ouattara de Bouaké, ont présenté, jeudi, à Bouaké, au ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Gnamien Konan, les difficultés de fonctionnement de cette institution, plaidant pour des "solutions appropriées".

Le président de l'université, le Pr. Poamé Lazare, a indiqué que "ce qui est fait est beau, mais le travail n'est pas achevé", remerciant le gouvernement pour les efforts déjà consentis, pour le retour de l'université sur son site depuis 2012, après dix ans de délocalisation à Abidjan du fait de la crise ivoirienne.

Il a résumé en dix points les problèmes d'ordre académique et les problèmes liés au personnel enseignant, administratif et technique. La première difficulté est l'insuffisance des infrastructures telles que les salles de travaux dirigés et les amphithéâtres à cause de la lenteur des travaux de réhabilitation, de construction et du manque d'équipement.

En outre, le professeur Poamé a évoqué des problèmes d'ordre budgétaire, notamment, l'absence de couverture budgétaire pour la prise en charge des professeurs missionnaires, le non paiement des passifs de 1,273 milliards de FCFA réclamés depuis par le personnel enseignant, administratif et technique, la quas-inexistence d'un budget d'équipement d'investissement, l'absence de mesures incitatives pour combler le déficit de personnel et l'absence de mécanisme approprié pour le paiement régulier des salaires des contractuels.

Au tableau dressé par le président de l'université, la directrice du Centre régional des ?uvres universitaires, Mme Brou Thérèse, a ajouté les difficultés liées au logement des étudiants, leur restauration, leur déplacement et leur divertissement.

Sur une capacité d'accueil de 2038 lits dans les résidences universitaires, pour effectif de près de 15.000 étudiants, à peine seulement 600 lits sont disponibles, du fait l'inachèvement de certains travaux de réhabilitation et le manque d'équipement.

Pr Poamé demande une "solution urgente" à cette situation qui oblige l'université à louer des édifices de divers établissements privés de la ville, occasionnant ainsi des difficultés de trésorerie. Sur près de 15.000 étudiants, a-t-il noté, les deux campus réunis ne peuvent abriter que 10.000.

L'Université Alassane Ouattara comme les autres universités du pays a basculé dans le système LMD. Jusqu'à ce jour, les campus universitaires ne sont pas dotés de connexion Internet outil essentiel pour la formation académique.

Le ministre a promis de trouver des solutions aux difficultés, mais a demandé aux différents animateurs de l'université qui porte le nom du président de la République de "cultiver l'excellence" et d'axer la formation sur "l'employabilité" des étudiants.

nbf/ask


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur