Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 18 avril 2014 par Soir Info

Qu'ils sont décevants ces politiciens sous nos tropiques ! A longueur de journée, ces hommes et ces femmes regroupés au sein des formations politiques, n'ont que de grands discours et de grandes théories en tête. Comment conquérir le pouvoir par tous les moyens ou comment le conserver à tous prix ? Telle est la préoccupation selon le camp dans lequel on se trouve. A peine donc une élection terminée-le plus souvent dans la catastrophe-que les querelles politiques sur la prochaine élection, débutent. Avec ce qui est devenu la routine dans la plupart des pays africains dont ''la Côte des Ivoires'', les populations se retrouvent à subir, continuellement, en 365 jours, les humeurs et les caprices des politiciens. Qui, en réalité, sont peu nombreux à se soucier du bien être des masses qu'ils enveloppent et conduisent dans leurs sillages. Une année pleine et entière de coups bas politiques, d'appels incessants au combat, au boycott, ou encore de menaces de tous ordres. Tel est le spectacle auquel le peuple semble être désormais contraint d'assister, donnant même l'impression d'avoir été hypnotisé définitivement par ces magiciens de la politique. Nonobstant les affrontements meurtriers liés aux man?uvres des stratèges et autres tribuns de cette sphère impitoyable de la politique, les partisans de chaque chapelle, comme s'ils étaient quelquefois amnésiques, sont déterminés à recommencer la danse macabre dont les sonorités sont savamment orchestrées par les mêmes politiques. Qui, en cas de trouble, disparaissent comme par enchantement pour se retrouver en ''lieu sûr''. Le temps pour eux, de compter avec des bâtonnets, comme à l'école primaire, les personnes blessées ou tuées par l'adversaire politique, et de prendre à témoin l'opinion nationale et internationale. Il faut espérer un jour que le peuple s'affranchisse véritablement de ce genre de politiciens qui sont à la fois nuisibles aux populations et au pays.

La nouvelle vision des uns et des autres, devrait être celle qui consiste à applaudir tous les politiciens qui apportent le développement tous azimuts aux populations, sans distinction d'ethnie, de religion, de région, ou d'appartenance politique. A contrario, ceux qui passent 365 jours à faire de la politique politicienne, et qui oublient l'épanouissement social et économique des populations, doivent être sévèrement sanctionnés à toutes les échéances électorales. Peut-être que cela mettrait un terme au cycle infernal des débats politiques stressant, qui entraînent toujours vers des lendemains incertains.

Par BAMBA Idrissa


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur