Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 18 avril 2014 par L'Inter

La mesure de suspension des 5 journaux, publiée par le Conseil National de la presse aux lendemains de ses séances dites ordinaires et extraordinaires des 3, 9, et 10 avril derniers, n'est pas du goût du collectif des journaux victimes du 11 avril 2011 (JV11). A compter de demain, des journaux publieront des encarts (pages noirs) dans leurs différents supports pour protester contre ces mesures de suspension. Ils l'ont exprimé lors d'une conférence de presse hier jeudi, au siège du confrère Notre Voie, sis à Cocody Riviéra. D'emblée, César Etou a indiqué que ces suspensions ne relèvent pas de faute professionnelle, ni au regard de la loi n° 2004-643 du 14 décembre 2014, ni au regard du code de déontologie adopté par la presse ivoirienne en 2012. Ces sanctions du Cnp démontrent qu'en Côte d'Ivoire, la presse n'a plus le droit d'exprimer une opinion critique sur M. Ouattara ou donner un avis contraire à celui de son gouvernement , a-t-il déploré. Devant ce qu'il considère comme un recul de la liberté d'expression, le conférencier a annoncé un plan d'action pour dénoncer ces décisions ''abusives et arbitraires''. A savoir une motion de protestation auprès du Ministère de la Communication, des représentations diplomatiques en Côte d'Ivoire, et des organisations internationales des droits de l'Homme pour attirer leur attention sur ces sanctions du Cnp. Le Cnp a le devoir de garantir la diversité des opinions conformément aux termes de l'article 34 de la loi sus-citée , a-t-il rappelé. Notons que depuis lundi dernier, 5 parutions ivoiriennes sont suspendues. Il s'agit de 3 quotidiens (''Le Temps'', ''Aujourd'hui'' et ''Le Quotidien d'Abidjan'') suspendus pour deux semaines (12 parutions. Une suspension de 3 jours pour le quotidien indépendant ''Soir Info'' et une suspension d'un mois (4 parutions) pour l'hebdomadaire satirique ''Bol'Kotch''. Pour terminer, le conférencier a lancé un appel à l'instance de régulation l'invitant ''à ramener la sérénité dans le milieu de la presse à travers des décisions justes, inattaquables''.

Germain DJA K.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur