Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 18 avril 2014 par L'intelligent d'Abidjan

Les Douanes ivoiriennes viennent de mettre la main sur douze tonnes de produits prohibés. Cette saisie a été opérée le lundi 14 avril 2014 dans le village d'Aliékro, situé à 10 kilomètres d'Aboisso.

Ce sont deux tonnes de Produits Pharmaceutiques non enregistrés (PPNE) et dix tonnes de marchandises diverses, composées de friperie, de chaussures et d'objets en aluminium (Casseroles). Le Lieutenant Colonel YAO Koffi, Chef de Subdivision des Frontières donne les précisions relatives à cette saisie c'est suite à un appel anonyme que cette saisie a été possible . Exploitant cette information, Le Colonel YAO Koffi et ses hommes se sont rendus sur les lieux et ont trouvé un camion de 10 tonnes, immatriculé 1976 BB 01, avec une marchandise d'une valeur marchande de 7.214.000 f CFA. Un 2e véhicule, immatriculé 3088 EH 01, a été saisi à son tour à la suite d'une course poursuite dans les palmeraies. Deux tonnes de Produits Pharmaceutiques non Enregistrés (PPNE) ont été retirés de ce véhicule et les occupants sentant la menace se sont évanouis dans la nature. Nous ne pouvions pas laisser ces produits tuer les populations sur le marché. Il y a une seule voie pour faire entrer les produits pharmaceutiques, ils doivent passer par la nouvelle Pharmacie de la Santé Publique de Côte d'Ivoire , a souligné l'Officier des Douanes ivoiriennes, qui a également signalé que la quasi-totalité des villages en bordure du fleuve Bia, sont concernés par ce trafic. Les produits descendent par la lagune Aby, avant de remonter par la Bia vers les différentes destinations pour être ensuite déversés sur le marché. L'officier des Douanes a lancé un appel à l'endroit des populations, les invitant à participer au civisme fiscal et au développement du pays en dénonçant les trafiquants et leurs complices. Appel, lancé aussi à l'endroit des autorités compétentes pour mettre, à la disposition des Douanes de Côte d'Ivoire, des moyens conséquents, pour la réussite de ses missions, qui sont entre autres la perception de la fiscalité de porte et la protection de la population. Signalons que les Produits Pharmaceutiques non enregistrés (PPNE), sont prohibés à titre absolu, et seront simplement et purement détruits ; tandis que les propriétaires des autres marchandises diverses devront payer une amende de 28.856.000 f CFA avant de retirer leurs marchandises.

O.G


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur