Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 4 avril 2014 par Le Banco.net

Une délégation ivoirienne conduite par le Ministre de la Solidarité, de la Famille, de la Femme et de l'Enfant, Mme Anne Désirée Ouloto, par ailleurs, vice-présidente du Comité Interministériel pour les actions de lutte contre la traite, l'exploitation et le travail des Enfants a participé du 31 Mars au 2 Avril 2014 à Washington DC, aux Etats-Unis d'Amérique, à la 3ème rencontre annuelle du groupe de coordination des actions de lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture. A cette occasion, Mme Anne Ouloto était accompagnée de Mme Sylvie Yao Patricia, secrétaire exécutive du Comité National de Surveillance des actions de lutte contre la traite, l'exploitation et le travail des enfants, de Mme Massandjé Touré-Liste, Directeur Général du Conseil du café-Cacao et de bien d'autres personnalités. Outre la délégation ivoirienne, la rencontre a enregistré la participation d'une délégation ghanéenne. Il s'est agi lors de cette rencontre pour la délégation ivoirienne de présenter les efforts fournis en 2013 par le gouvernement ivoirien dans le processus de remédiation du travail des enfants dans la cacaoculture.

Sous la coordination du Département américain du Travail (USDOL), la rencontre qui se voulait une réunion technique a permis de faire le point des actions menées au cours de l'année 2013 en matière de lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants dans la cacaoculture et d'identifier les principaux défis pour l'atteinte de l'objectif de réduire de 70 % le travail des enfants en Côte d'Ivoire et au Ghana d'ici 2020.

La réunion a été par ailleurs marquée par les présentations faites par chaque partie sur les efforts en matière de lutte contre les pires formes de travail des enfants en 2013 en Côte d'Ivoire et au Ghana. La présentation des efforts en Côte d'Ivoire a été faite par Mme Sylvie Yao Patricia, Secrétaire Exécutive du CNS. Elle a permis de relever un très fort engagement de la Côte d'Ivoire à lutter efficacement contre le phénomène. Cet engagement se traduit par un investissement important de plus de 10 millions de dollars US pour la seule année 2013.
La séance de clôture des travaux qui a connu la participation du Sénateur Tom Harkin, du Congressman Eliot Engel et du Ministre Américain en charge du travail a été l'occasion pour les autorités Américaines de réaffirmer leur ferme volonté d'accompagner les gouvernements ivoiriens et ghanéen dans cette lutte tout en relevant que l'objectif de réduire de 70 % les pires formes de travail des enfants est encore un défi majeur. Ils ont particulièrement salué l'engagement personnel de la Première Dame, Mme Dominique Ouattara dont le leadership permet une plus forte mobilisation des acteurs autours de la cause des enfants.

En marge des sessions plénières, la délégation ivoirienne a rencontré la Fondation Mondiale du cacao et des ONG américaines impliquées dans la lutte contre le travail des enfants.

Notons que le groupe de coordination a été mis en place en septembre 2010 en vue de soutenir la mise en oeuvre du cadre d'action du protocole Harkin-Engel. Il s'agit d'un accord qui vise à lutter contre les pires formes de travail des enfants dans la production du cacao en Côte d'Ivoire et au Ghana.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur