Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 7 mars 2014 par Le Democrate

Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) projette pour l'année 2014 un taux de croissance de 7% dans l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

L'institut d'émission qui rend compte de la réunion du CPM qui s'est tenue mercredi, justifie cette projection par le regain de l'activité économique qui devrait se poursuivre .

Les membres du Comité ont souligné que la réalisation de ces prévisions de croissance pourrait toutefois se ressentir d'une accentuation de la lenteur de la reprise de la croissance économique mondiale.

Le CPM a, par ailleurs, noté que les performances macroéconomiques en 2013 ont été globalement plus favorables que prévu. Les dernières estimations situent le taux de progression du Produit Intérieur Brut (PIB) en volume à 6,3% en 2013.

Au titre de l'évolution des prix, la BCEAO a relevé la poursuite de la décélération de l'inflation dans l'Union. Le taux d'inflation, en glissement annuel, est ressorti nul à fin décembre 2013 après un taux de 2,8% à fin décembre 2012.

Il est estimé par la Banque Centrale à 0,2% à fin janvier 2014. Les facteurs à l'origine de la décélération de l'inflation sont notamment la détente des prix des produits alimentaires ainsi que la décélération des cours mondiaux du pétrole. En moyenne annuelle, l'UEMOA a enregistré un taux d'inflation de 1,6% en 2013 contre 2,4% en 2012.

Concernant l'évolution des conditions monétaires, le CPM a noté la poursuite de la détente des taux d'intérêt sur les différents compartiments du marché monétaire, dans le sillage de la baisse des taux directeurs opérée par la BCEAO en septembre 2013.

Ainsi, le taux moyen pondéré des appels d'offres d'injection de liquidités à une semaine et celui des transactions sur le compartiment à une semaine du marché interbancaire ont connu des baisses respectives de 21,5 et 17 points de base entre le troisième et le quatrième trimestre 2013.

Sur le marché des titres publics, les émissions de bons par les Trésors ont été réalisées au taux moyen pondéré de 5,14% au quatrième trimestre 2013, après un niveau de 4,59% au trimestre précédent.

Sur la base de ces analyses, le Comité de Politique Monétaire a décidé de maintenir inchangés les taux directeurs à leurs niveaux en vigueur depuis le 16 septembre 2013.

Le taux d'intérêt minimum de soumission aux opérations d'appels d'offres d'injection de liquidités et le taux d'intérêt du guichet de prêt marginal restent respectivement à 2,50% et 3,50%.

Le Comité a, en outre, décidé de laisser inchangé le coefficient des réserves obligatoires applicable aux banques de l'Union à son niveau de 5% en vigueur depuis le 16 mars 2012.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur