Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 6 mars 2014 par AIP

Abidjan - L'Assemblée nationale a validé en plénière jeudi, après l'étape du vote en commission, le projet de loi instituant la Couverture maladie universelle (CMU), "un système obligatoire de couverture du risque maladie au profit des populations résidant en Côte d'Ivoire".

Le texte qui vient abroger la loi relative à l'Assurance maladie universelle (AMU), voté en 2001, intègre le cadre global des efforts du gouvernement pour assurer une meilleure couverture sanitaire à tous les ivoiriens quel que soit leur niveau de revenu.

Le texte a été adopté à l'unanimité des 228 députés présents à cette séance plénière.
La CMU au contraire de l'AMU sera constitué d'une seule caisse ce qui en fait "un dispositif plus simplifié et moins couteux", avaient expliqué les commissaires du gouvernement lors du vote en commission.

Notamment une Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM) qui intégrera les assurances et les autres acteurs du secteur en tant qu'organisme délégués. Seule donc cette caisse gérera la CMU qui va se déployer progressivement en s'appuyant sur quelques organismes, la CNPS, la CGRAE, la MUGEFCI et sur les secteurs du palmier à huile et de l'hévéa.

Le système propose deux régimes, contributif et non contributif en l'occurrence. Le premier, le régime de base propose un package minimum de soins offerts à toutes les populations de la Côte d'Ivoire à raison d'une contribution mensuelle de 1000 FCFA par assuré.

Le régime non contributif concerne les personnes en situation d'indigence pour qui l'Etat va injecter chaque dans les caisses de la CMU quelque 49 milliards de FCFA.

(AIP)
kg/kam


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur