Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 3 mars 2014 par Le Democrate

Une association vient de voir le jour dans le milieu de la presse depuis le Samedi 1er Mars dernier. Il s'agit du réseau des journalistes de la presse politique et diplomatique de Côte d'Ivoire (R2DP-CI). C'était au siège de l'égence ivoirienne de presse (AIP) au cours d'une assemblée constitutive de ce réseau. Elu par acclamtion, Sylvain Namoya de Fraternité Matin, le premier président du tout nouveau Réseau est parti pour un mandat de trois ans renouvelable une fois. Organisation apolitique, le R2DP-CI comprend des journalistes professionnels exerçant dans les services politique et diplomatique des différents organes, tous supports compris, en Côte d'Ivoire. Le Réseau a été porté sur les fonds baptismaux, en vue de regrouper les journalistes des deux secteurs sus mentionnés, pour partager leurs expériences dans le traitement de l'information politique et diplomatique; favoriser l'accès des membres à toutes les sources d'information; les former sur les enjeux de la mondialisation par la maîtrise de l'outil informatique et de l'Internet. Aussitôt élu, Sylvain Namoya a transmis les salutations de la directrice de la communication du ministère des Affaires étrangères qui, empêchée, n'a pu honorer de sa présence la réunion, tout en remerciant la directrice centrale de l'AIP, Barry Oumou, pour avoir autorisé la tenue de la réunion dans la salle de conférence de l'Agence. Il a remercié ses confrères pour la confiance placée en lui, promettant de faire ensemble, quelque chose de grand, quelque chose de bon , afin de redorer l'image de la presse ivoirienne qui n'est pas très reluisante. Le président compte mettre l'accent sur la formation et le renforcement des capacités des membres du R2DP-CI, et en faire l'interlocuteur crédible du ministère des Affaires étrangères. Il ambitionne, pour ce faire, de doter le réseau d'un siège équipé, d'organiser des voyages d'étude et linguistiques au profit des membres, d'octroyer à ces derniers des équipements de travail (ordinateurs), d'initier des tribunes d'échanges et de débats avec les acteurs politiques et diplomatiques. Par ailleurs, les journalistes Marc Dossa (Nord-Sud Quotidien) et Jérôme N'Dri (Le Nouveau Réveil) ont été élus commissaires aux comptes. La mise en place du bureau exécutif va se faire incessamment, assure le président du Réseau des journalistes de la presse politique et diplomatique de Côte d'Ivoire. Après la presse sportive, la presse culturelle et la presse touristique et hotellière, la presse politique et diplomatique vient à son tour, grossir les rangs des réseaux sectoriels. Pour quel impact sur les conditions de vie et de travail des journalistes de Côte d'Ivoire? Seul l'avenir nous le dira.

F.K.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur