Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 24 janvier 2014 par APA

Abidjan (Côte d'Ivoire) - A l'initiative du Front populaire ivoirien (FPI, parti de Laurent Gbagbo), onze partis politiques de l'opposition ivoirienne se sont retrouvés, jeudi, au siège de ce parti pour jeter les bases d'un front unique face au pouvoir.

Le Président du FPI, Pascal Affi N'guessan avait donné l'alerte, mercredi, au cours de sa rencontre avec la presse, au siège du quotidien Le Nouveau Réveil, qui le recevait à son Fauteuil blanc . M. Affi avait évoqué, notamment, la reformulation du cadre de discussion de l'opposition avec le pouvoir.

Vingt-quatre heures plus tard, il a rassemblé, autour de lui, dix partis politiques dont le Parti ivoirien des travailleurs (PIT), le Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage (RPP) de Laurent Dona Fologo, le Cap unir pour la démocratie et le développement (CAP-UDD) de Gervais Coulibaly, l'Alternative Citoyen du Pr Kabran Appia, l'Union républicaine pour la démocratie (URD) de Danièle Boni Claverie, l'Union démocratique citoyenne (UDCY) de Mel Théodore, le Renouveau pour la paix et la concorde (RPC-Paix) de Henriette Lagou pour réfléchir sur un cadre unique de discussion avec le pouvoir.

Selon une source proche du FPI qui s'exprimait à APA, il s'agit, pour l'opposition ivoirienne de faire, désormais, bloc pour parler d'une même voix face au pouvoir. Pour la circonstance deux importantes décisions ont été arrêtées .

Il s'agit de créer un rassemblement unique de l'opposition qui sera le seul interlocuteur du pouvoir contrairement à ce qui avait, jusque-là, cours.

En effet, le gouvernement ivoirien avait en face deux entités de l'opposition. D'un côté, les partis dits petits qui allaient aux négociations avec le pouvoir au sein du Cadre permanent de dialogue (CDP) et de l'autre le FPI, seul, dans un cadre de dialogue direct avec le pouvoir.

Désormais, nous allons unir nos forces dans un seul cadre de concertation indique la même source. La deuxième décision est la mise sur pied d'un comité restreint à charge d'étudier et de proposer les contours de cette plate-forme de l'opposition qui n'est pas loin de l'ancienne majorité présidentielle (LMP) sous le régime Laurent Gbagbo. Les parties en présence se retrouveront le jeudi 30 janvier prochain pour la finalisation du projet.

HS/ls


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur