Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 6 avril 2007 par Le Nouveau Réveil

Le rôle de la Fesci dans l'édification d'une école nouvelle en Côte d'Ivoire dans un contexte post-crise " est le thème retenu par la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (FESCI) à l'occasion de son tout premier pré congrès qui s'est ouvert hier jeudi 05 Avril et qui se tiendra sur trois jours 5, 6 et 7 Avril. Le forum de l'université de Cocody qui a abrité la cérémonie d'ouverture dudit pré congrès s'est trouvé trop exigu pour accueillir les nombreux étudiants et élèves venus pour être des témoins privilégiés de cette manifestation. Prévues pour initialement débuter à 9h, c'est finalement à 12h30 que les choses sérieuses ont commencé par le discours d'ouverture du président du comité d'organisation Gbozé Mike. " Ce pré congrès se tient pour donner un souffle nouveau à la Fesci. Il précède le congrès qui se tiendra en décembre 2007 dont l'esprit réformateur sera axé sur le rapport des travaux dudit pré congrès et constituera un événement de portée nationale et internationale parce que rompant avec l'ère du désordre et déterminera en grande partie l'entrée dans l'ère du syndicalisme responsable ". Le secrétaire général à qui revient l'honneur d'organiser ce premier pré congrès dans l'histoire de la Fesci depuis sa création en 1990 a indiqué : " les temps ont évolué et les pratiques de la Fesci devraient s'adapter au temps ". Il poursuivra pour dire en outre que " ce congrès va poser les difficultés. Nous devons faire notre autocritique et faire des propositions sur la vie future de notre syndicat ". Pour le ministre de l'Education nationale, Amani N'guessan Michel, parrain de ce pré congrès : " Aujourd'hui, nous respectons la légalité parce que la Fesci est un mouvement légal () nous sommes nés de la même source, nous cultivons aujourd'hui les mêmes valeurs : la fraternité, l'égalité et la justice " Amani Michel poursuit pour dire " vous êtes sur la voie nouvelle et épousez l'environnement du temps. La société des armes est terminée. Je vous invite donc à laisser tomber la violence et la machette. Aujourd'hui, c'est l'ère de la parole, du dialogue " a conseillé le ministre. Eugène Djué, ancien secrétaire général de la Fesci qui préside ce congrès, a entretenu les jeunes sur l'historique de la Fesci avant de conseiller au mouvement de faire sa mue.

Jean Prisca


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur