Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 26 septembre 2007 par Le Nouveau Réveil

La palabre, pourrait-on dire, gagne en intensité, au sein de la Fédération Nationale des commerçants de Côte d'Ivoire (FENAC-CI). Après la sortie, jeudi, de Doukouré Vazoumana, qui demeure président national, comme il nous l'a signifié, et qui a dénoncé le caractère "illégal" du congrès extraordinaire ayant abouti à l'installation d'un comité ad'hoc, les initiateurs desdites assises ont, dans une "déclaration relative au congrès extraordinaire de la FENAC-CI tenu les 11 et 12 septembre 2007 à Yamoussoukro", donné leur position. Selon le président du comité ad hoc Kouamé Kra "les déclarations des sieurs Doukouré Vazoumana et Fofana Yagoumba, respectivement ex président et ex-vice président sont des contrevérités ayant pour seul but de semer la confusion dans l'esprit de la population". Pour lui, le congrès des 11 et 12 septembre à Yamoussoukro "est conforme aux statuts et règlement intérieur de la FENAC-CI qui stipulent en leur article 6.1 que les 2/3 des secrétaires de section peuvent valablement et légalement convoquer une AG extraordinaire et que cette disposition a été effectivement respectée au congrès". Par ailleurs, il notifie que l'ordonnance N°4309 leur a été signifiée un jour après la tenue dudit congrès. Et que "Fofana Yagoumba a lui-même participé physiquement à l'élection du président du comité ad hoc en tant que candidat et il a été battu à l'issue d'un bulletin secret en présence du ministère de Me Te Bénignan, huissier de justice" Le comité ad hoc dit se réserver le droit d'engager des poursuites judiciaires contre Doukouré Vazoumana et Fofana Yagoumba.
P. T


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur