Identifie Toi     Inscris Toi

mardi 4 juin 2013 par AIP

Abidjan,- L'international ivoirien, Maurice Yocolly N'Zi, premier sélectionneur de l'équipe nationale de Côte d'Ivoire, cuvée 60, s'en est allé, samedi, inhumé au cimetière de Williamsville d'Adjamé, au nord d'Abidjan, tué dans un accident de la circulation, le 19 mai, à Grand-Bassam, ex-capitale coloniale ivoirienne, où il passa une partie de sa longue carrière d'entraîneur à l'UFC Bassam des Kouassi Taboua et autres Akouatey.

Joueur de devoir, généreux, appliqué et, à la fois, technique et buteur, à l'image des Czibor et Kocsis de l'illustre équipe hongroise des années 50, de Uwe Seeler du FC Cologne, en République fédérale d'Allemagne ou de Gento de la glorieuse équipe du Real de Madrid des Di Stefano, Yocolly Maurice ou Damaï marqua son époque.

Bel homme et élégant, mais surtout athlète racé, sa silhouette, disent de lui ses contemporains, ne passait pas inaperçue sur un terrain de football, comme au-dehors. En compagnie des André Bâ dit Panier, Kouamé Yao et Séry Mogador, il signa le triomphe du football ivoirien, lors d'une finale ivoiro-ivoirienne de la coupe d'AOF, en 1958, au stade Géo André.

Sociétaire de l'Africa-Sports d'Abidjan, Yocolly Maurice, dit Damaï, fut l'un des artisans du succès de l'Africa-Sports qui infligea, un certain jour, de triste mémoire au président du club, Mathieu Ekra Vangah, un cinglant 5-0 à l'Asec-Mimosas, son sempiternel rival. Ce jour-là, alors que les pronostics donnaient les Sokoury André, Faustin Coffie, Milan et autres Tano N'Draman, vainqueurs, l'Africa-Sports contrariera les paris, et sonna la grande désillusion.

Son pseudonyme Damaï fut longtemps une énigme auprès de compatriotes qui ne pouvaient le rattacher à aucune région du pays qui affectionne, en raison de réflexes ethnocentriques, les idoles et le mythe.

Ancien entraîneur également du Stade d'Abidjan, Yocolly Maurice, 78 ans, né à Kpouèbo, dans le département de Toumodi, fut par ailleurs fonctionnaire aux finances (comptable), puis détaché en qualité de régisseur près la mairie d'Adjamé, indique Fraternité Matin, dans un faire-part publié, le 28 mai.

(AIP)
nf


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur