Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 19 decembre 2012 par Le Nouveau Courier

Le Conseil national de la presse (Cnp) a opté pour une nouvelle stratégie (l'affaiblissement économique des journaux de l'opposition en vue de leur disparition du marché), après une levée de bouclier au sein de l'opinion nationale et internationale due à la suspension de ceux-ci. Il vient d'infliger au groupe Cyclone, éditeur du journal Le Temps, une amende pécuniaire dont le montant est fixé à la somme de trois(3) millions de Fcfa. Suite, selon le Cnp, à un article dont Le Temps avait à sa Une, sous le titre, Dictature/ Koua Justin à l'Ambassadeur des Usa : Ouattara est une faute dans l'histoire de la Côte d'Ivoire/ il faut corriger cela et paru dans les colonnes dudit quotidien le lundi 10 décembre 2012. En publiant les propos tenus par M. Koua Justin, le quotidien le Temps a délibérément violé les dispositions et la recommandation du code de la déontologie , argumente le Cnp qui estimant que la Une du journal, tout comme l'article qui le développe, contiennent des termes graves, irrévérencieux et discourtois à l'encontre du président de la République , l'organe de régulation de la presse ivoirienne, n'a fait que mieux que d'infliger une peine pécuniaire à Le Temps. Trois millions de Fcfa, au moment où la situation financière des journaux sur le marché national est bien triste. En tout état de cause, Le Temps dispose de 30 jours à compter de la date de la notification de la décision pour saisir la juridiction administrative compétente.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur