Identifie Toi     Inscris Toi

mardi 4 septembre 2007 par Nord-Sud

Dimanche 2 septembre. Il est 21h15mn. Palais de la culture. Jean-Jacques Kouamé présente Kader Djiré, organisateur du spectacle le film au nombreux public de la salle Anoumabo. Comme un conquérant après une victoire, celui-ci lève le bras gauche pour remercier tous ceux qui ont effectué le déplacement du joyau architectural de Treichville. Après quoi, l'artiste escorté par des bodyguards déchire la foule enthousiaste pour rejoindre les loges. Mais bien avant, pour ce premier concert live du chanteur Jean-Jacques Kouamé, la structure Médiatic de Kader Djiré a déployé les grands moyens. Quatre écrans géants dont deux latéraux sont installés de part et d'autre du podium pour permettre aux spectateurs de suivre le show en direct. Sur le plan de la sécurité, toutes les dispositions sont prises avec la société 911 pour contenir la foule hystérique. Comme annoncé lors de la campagne médiatique, l'artiste présente le film de son scénario? écrit à partir de ses deux premières cassettes. En effet, tout commence à 19h15 mn. Sur le podium, JJK est pris à partie par Al Moustapha dans le rôle d'un chef bandit. Il tire, à l'aide d'un pistolet, sur l'artiste qui s'affale de tout son long. Apparaissent alors les filles de star tonnerre qui le ressuscitent à la grande joie du nombreux public. Ensuite des éléments réalisés sur la carrière du chanteur sont projetés sur les écrans géants. Tout ceci dans un beau décor et une ambiance féerique. Après quoi, l'orchestre dirigé par Pépito lance les premières notes introductives. Le public répond favorablement. Le mercure monte quand l'artiste entonne le morceau aventurier. Il enchaîne avec Zouk, fait ton scénario. L'émotion gagne avec la chanson hommage à Douk Saga, le précurseur du coupé-décalé décédé au mois d'octobre dernier. Sous cette musique, JJK permet à Hello DJ de faire son entrée et présenter son nouveau concept bobaraba. Le public, qui apparemment adore cette danse, laisse éclater sa joie par des cris. Ensuite, Francky Dicaprio avec sa danse fatigué-fatigué enflamme le public à son tour. A la suite de Dicaprio, Abou Nidal arrive avec la chaussure qui parle. Le public en délire chante avec l'idole. Pendant deux heures, JJK s'offre à ses fans qui n'en demandaient pas mieux, en imposant son concept le Zulunayo. Le spectacle était formidable. Nous retournons tous heureux d'avoir chanté et dansé avec notre artiste préféré, lâche une admiratrice à la fin du spectacle.





Issa T.Yéo


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur