Identifie Toi     Inscris Toi

mardi 21 aout 2012 par Le Patriote

Le samedi 18 Aout 2012, nous avons appris avec stupeur, l'agression perpétrée au Quartier général de campagne de Laurent Gbagbo, tenant lieu de siège du Front populaire Ivoirien (FPI) à Cocody.

En notre qualité d'homme politique, nous jugeons cet acte inacceptable, condamnons cette agression du siège du FPI, parti politique légalement constitué et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.

Nous félicitons par ailleurs la prompte réaction du ministre de la Défense et de tout le gouvernement pour les dispositions prises pour la sécurisation des Ivoiriens.

Cependant, notre conscience a été interpellée par des propos tenus par le ministre Amani N'Guessan Michel lors du point de presse qu'il a animé après l'attaque du siège du FPI. Point de presse publié sur afreeknews.com.

Monsieur Amani Michel dit entre autres et nous le citons :

Aujourd'hui c'est le principal parti d'opposition qui est attaqué, c'est dire non à la démocratie, c'est une volonté manifeste des agresseurs de nier l'existence de la démocratie en Côte d'Ivoire. Car agresser un parti politique dans ce qu'il a d'essentiel, c'est-à-dire son siège où les réunions se font, c'est interdire l'existence même de ce parti .fin de citation.

Par ces propos, monsieur Amani Michel, tout puissant ministre de l'éducation nationale et surtout ministre de la Défense du régime FPI de 2000 à 2011, vient de faire un aveu de taille.

Oui, de 2000 à 2011, sous la gouvernance du régime FPI, le siège du PDCI, sis à Cocody a été, à quatre (04) reprises, l'objet d'attaques par les patriotes et miliciens militants du FPI puissamment armés qui ont, à chaque fois, saccagé le siège, détruit toute la documentation du PDCI-RDA et incendié les installations avec à la clé, le meurtre de trois (03) de nos jeunes militants au siège même du PDCI-RDA.

Monsieur le ministre, vous venez de nous dire que la motivation première du régime FPI, son programme de développement étaient sa volonté manifeste de nier l'existence du PDCI-RDA et donc orchestrer sa destruction. Merci pour cet aveu.

Nous en prenons acte Monsieur le ministre !

Fait à Abidjan, le 20/08/2012

Pr Maurice Kakou Guikahué
Membre du Bureau Politique
Secrétaire Général Adjoint du PDCI-RDA


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur