Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 26 juillet 2012 par Le Patriote

Mme Dominique Ouattara a effectué du 18 au 23 Juillet 2012, une visite de travail à Washington DC sur invitation de la secrétaire d'Etat américaine, Mme Hillary Clinton. Lors de ce voyage au pays de l'Oncle Sam, la Première Dame ivoirienne a pu prendre des contacts pour son combat contre le travail des enfants dans la cacaoculture. D'autant plus que la Côte d'Ivoire a effectué un bond qualitatif dans le domaine de la lutte contre le travail des enfants. En effet, grâce au travail abattu, le pays est passé de la zone rouge des pays sous surveillance (catégorie 3) à la catégorie 2. Un bond qualitatif que la First Lady a bien voulu consolider, en profitant de cette invitation pour présenter aux personnalités américaines, les différentes mesures prévues par le CNS pour freiner complètement le phénomène dans le pays. Ainsi, Mme Dominique Ouattara a présenté, au cours de l'audience que Mme Hillary Clinton lui a accordée, le lundi 23 Juillet 2012, les différentes mesures prévues par le CNS pour mettre un terme au travail des enfants dans les plantations de cacao. Ces mesures conscrites dans un document portant le logo du CNS sonten quatre volets. Il s'agit des mesures de prévention et de protection, des mesures de poursuites,des mesures de répression des trafiquants et des mesures de suivi et évaluation.
Concernant les mesures de prévention, le CNS prévoit premièrement, le renforcement du cadre législatif et légal à travers d'une part la ratification de la convention N°189 de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les travailleurs et travailleuses domestiques ; et d'autre part la validation des projets de décrets d'application de la loi n° 2010-272 du 30 septembre 2010 portant interdiction des pires formes de travail des enfants (PFTE). Deuxièmement, il envisage de renforcer les capacités des acteurs à travers la formation des préfets, des magistrats, des policiers, des gendarmes et des agents des Eaux et Forêts ; mais aussi à travers la formation des travailleurs sociaux en matière de lutte contre la Traite, l'exploitation et le travail des enfants et des inspecteurs du travail sur la traite, l'exploitation et le travail des enfants. Et troisième lieu, il prévoit de lancer une vaste campagne nationale de sensibilisation contre la traite et le travail des enfants. En particulier, le CNS veut diffuser des messages dans les médias et par affichage. Ensuite, concevoir des capsules relatives à la traite des enfants etréaliser un film documentaire. Il a aussi conseillé la traduction en langue nationale de l'arrêté portant la liste des travaux dangereux. Enfin, il aspire élaborer un manuel harmonisé de sensibilisation sur la traite et le travail des enfants.
Concernant les mesures de protection, le CNS préconise premièrement de créer des brigades de protection d'enfants. Ensuite,équiper en moyens opérationnels la sous-direction de la Police Criminelle chargée de la lutte contre la traite des enfants. Plus précisément en véhicule de type 4x4, en matériels informatiques et installerun numéro vert. Par ailleurs, le CNS feraconstruire un centre d'accueil pour les enfants en situation d'urgence.
Concernant les mesures de poursuite et de répression, le CNS recommande l'organisation d'opérations de police au niveau national , transfrontalier et l'engagement des poursuites judiciaires contre les auteurs d'infractions liées à la traite et au travail des enfants.
En ce qui concerne les mesures de suivi et évaluation. Le CNS envisage de rendre opérationnel le système d'Observation et de Suivi du Travail des enfants (SOSTECI). Et aussi, organiser des visites de terrains dans les zones de production de cacao.
Ce sont ces différentes mesures qui ont été présentées à Mme Hillary Clinton par Mme Dominique Ouattara. Mesures saluées à sa juste valeur par les responsables américains.
DirCom Cabinet Première Dame


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur