Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 19 juillet 2007 par Le Temps

Après sa création, l'Alliance pour la Nouvelle Côte d'Ivoire (ANCI) a tenu hier, à son siège sis aux deux-plateaux, sa première conférence de presse. Faire la politique autrement". Telle est l'ambition de l'Alliance pour la Nouvelle Côte d'Ivoire. Pendant deux heures, Jean-Jacques Béchio, secrétaire général de ce parti a expliqué hier à la presse les raisons du choix de ce slogan. Selon lui, son parti veut mettre en place une nouvelle stratégie pour créer la confiance auprès des populations qui souffrent depuis cinq ans. A cet égard l'ANCI entend dépassionner les débats politiques qui ont entraîné la Côte d'Ivoire dans la situation actuelle. Il pense qu'il est temps d'apaiser le débat politique. Et que la modération, le sens de la mesure, la tolérance et l'acceptation de l'autre, doivent être des attitudes à observer par tous. Pour le secrétaire général de l'ANCI, il faut sortir impérativement de l'antagonisme des blocs, de cette spirale politique qui n'ose plus proposer d'alternatives crédibles. Autrement dit-il faut sortir les populations de cette morosité psychologie qui empêche tout développement. Raison pour laquelle, il encourage les débats d'idées contradictoires, l'expression plurielle et vise à fédérer toutes les énergies positives pour le bonheur des ivoiriens. "On ne crée pas un parti pour se faire plaisir. Mais on crée un parti parce qu'on veut peser sur les décisions qui engagent la vie de la Nation et l'avenir des populations", fait-il remarquer. Le conférencier estime qu'ils accordent la primauté à la défense des intérêts de la population face à l'Etat. Notamment la promotion de la paix, de la justice, de la légalité, de la solidarité et du développement social. Sans oublier leur attachement au respect des Droits de l'Homme et valeurs de la démocratie libérale comme moyens de promotion de l'Etat de Droit. Par ailleurs, la nouvelle formation politique affirme comme enjeux majeurs, le rassemblement des ivoiriens épris de paix, de justice et de progrès pour la reconstruction de l'unité nationale déchirée depuis le 19 septembre 2002 ; la restauration de la dignité citoyenne par la mise en place d'un programme national de l'emploi. Afin de mettre un terme à la précarité sociale et aux conditions humiliantes d'assistanat. L'instauration d'une politique ambitieuse garantissant la sécurité, la justice sociale et l'égalité des chances. Ainsi que la promotion de la culture du respect de la différence et des droits du prochain nécessaire pour le rétablissement de la confiance ; l'avènement d'une nouvelle espérance communautaire. Et cela, par la définition des conditions d'une coexistence harmonieuse entre d'une part, les Ivoiriens de toutes les origines et d'autre part, entre les Ivoiriens et les communautés étrangères résidant en Côte d'ivoire. " Notre ambition est d'écrire une nouvelle page de l'histoire de notre pays. Ce sera le seul combat dans lequel le peuple va se reconnaître " indique le secrétaire général. Avant d'ajouter : " La Côte d'ivoire doit poursuivre son développement économique et social. L'éducation, la santé, l'emploi et le logement, la vulgarisation et la maîtrise des outils technologies ". Pendant les échanges avec la presse, Jean-Jacques Béchio a clos le débat selon lequel, ils ont créé leur parti contre Alassane Dramane Ouattara et le RDR : " Nous sommes partis du RDR parce que la confiance n'était plus de mise. En plus, la direction de ce parti a dévié le combat. Nous avons créé notre parti pour proposer quelques choses de nouveau aux Ivoiriens". Dans les prochains jours, les hommes de Zémogo Fofana iront à la rencontre des ivoiriens. Au menu, l'installation des comités de bases, organisation de tables rondes et des meetings

Yacouba Gbané
yacou06336510@yahoo.fr


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur