Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 2 mars 2012 par Le Nouveau Réveil

A Abobo et à Séguéla, il y a eu encore mort d'hommes du fait des éléments incontrôlés des Frci. C'était hier jeudi 01 mars 2012. Selon le commandant Allah Kouadio Léon, porte-parole du ministre de la Défense qui intervenait, hier, au journal télévisé de 20h, à Abobo, dans la nuit du lundi à mardi derniers, deux soldats Frci se sont retrouvés face à un vidéoclub. Ils ont interpellé des jeunes qui sortaient tard dans la nuit aux environs de 00h. C'est sur le refus de ces jeunes d'obtempérer que l'un des soldats a ouvert le feu. Le mercredi, celui des jeunes qui a encaissé le coup de feu est décédé des suites de ses blessures. A Séguéla, c'était pratiquement le même scénario à la différence que l'élément Frci était un élément démobilisé donc ne faisant plus partie de l'effectif des Frci. Cet élément démobilisé battait un vieillard. Et selon le commandant Allah Kouadio, des passants ont pris fait et cause pour ce vieillard. Le bourreau du vieillard s'est replié sur sa base d'où il est revenu avec une arme pour ouvrir le feu sur la première personne qu'il a rencontrée sur son chemin. Et cette personne n'était autre qu'un élève, victime innocente. Il ne s'arrêtera pas car il ouvrira mortellement le feu sur un de ses amis qu'il accuse d'avoir volé son portable. Ce véritable criminel a pris la fuite.
Les environs de minuit, est-ce une heure aussi tardive à Abobo surtout qu'il n'y a pas de couvre-feu décrété en Côte d'Ivoire ? A quand prendront fin les crimes gratuits commis par ces hommes, en réalité, sans foi ni loi qui font encore partie des effectifs des Frci ou démobilisés qui continuent à garder par devers eux, des armes à feu ?

Paul Koudou


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur