Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 18 juillet 2007 par Le Temps

Les épreuves d'oral du baccalauréat session 2007-2008 ont profondément été perturbées aujourd'hui, par les enseignants du secondaire. Comme motifs majeurs, " La confiscation des salaires des enseignants résidents dans les logements de l'Etat. Ce sont les 100 logements garçons et filles, les 80 logements " A en croire les grévistes, " les enseignants du public, logés dans ces maisons de l'Etat ont été sommés par la SOGEPIE depuis près de 6 mois, pour s'acquitter des droits de loyers évalués à 50 mille francs le mois. Et ce, en versant de leur propres mains, lesdites sommes, sur le compte de la SOGEPIE, à la BNI ". Ce que ne comprennent pas les enseignants concernés par cette mesure. Pour eux, il y aurait anguille sous roche. D'où leur refus collectif. Car, protestent-ils, pourquoi faire soi-même le versement de cette somme sans que le trésor ne fasse directement le prélèvement à l'origine ? Cet état de fait a donné lieu à un boycott des oraux dans la matinée d'hier, dans tous les centres d'examen de Yamoussoukro. Dans l'après- midi, nous avons noté çà et là, dans pratiquement tous les centres d'examens, une légère tentative de reprise des oraux. Le proviseur du lycée scientifique rencontré sur les lieux, était en train d'user de tout son poids, pour la participation effective de tous ses collaborateurs. Au niveau de la direction régionale de l'Education nationale (DREN), et au moment où nous bouclions ce papier, le premier responsable était toujours en pourparlers avec les grévistes. Entre- temps, les élèves, notamment Djaboué okansé et Amany Konan Stéphane, tous au collège notre dame des lacs et Kouakou N'guessan Mélanie en TC3 au lycée Mixte, se disent démoralisés par cette grève de trop et invitent leurs formateurs, à penser à leur avenir.

Dioh Ouncado Francis,
yam_leprince@yahoo.fr


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur