Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 30 decembre 2011 par Le Patriote

Je suis venu compatir, prendre ma part de douleur et de responsabilité dans ce qui est arrivé. Je suis venu m'asseoir à vos côtés pour pleurer les deux mains sur la tête pour le grand malheur qui a frappé cette région et m'agenouiller . Ce sont là quelques extraits des propos très forts, tenus par le Premier ministre Charles Konan Banny, président de la Commission Dialogue Vérité et Réconciliation (CDVR) aux populations de Bangolo, à la place Henry Konan Bédié, ce mardi 27 décembre 2001. Une population fortement meurtrie qu'il a eu à visiter quand il était Premier ministre : En mai 2006, en tant que Premier ministre, j'ai tenu à briser le rideau de fer pour me rendre jusqu'ici. Ceci pour dire que Bangolo faisait partie intégrante de la Côte d'Ivoire , a rappelé le président de la CDVR qui est revenu sur ce que ces populations et lui s'étaient dits à l'époque : Je me trouvais sur cette même place il y'a six ans, pour vous dire qu'un nouveau soleil de fraternité, de paix et de développement se levait sur notre pays , a, de nouveau, rappelé Charles Konan Banny qui regrette que le message dont il était porteur soit toujours d'actualité : Les vicissitudes politiciennes ne nous ont pas permis d'aller jusqu'au bout . Me revoilà pour vous dire que le message dont j'étais porteur demeure. Malheureusement !, a regretté le Premier ministre Charles Banny. Selon lui, sa visite aux populations de Bangolo aura une suite qui consistera à dialoguer : Nous reviendrons pour dialoguer. Il nous faut dialoguer pour comprendre ce qui nous est arrivé. Car, ce qui nous est arrivé n'est pas normal. Nous devons savoir pour comprendre la vérité , a fait savoir Charles Konan Banny qui a promis que la vérité ne sera pas biaisée . Pour lui, la vérité permettra de dégager les responsabilités individuelles et de jeter les bases de la réconciliation : Les responsables répondront de leurs actes qui qu'ils soient et où qu'ils soient , gage t il. Aussi, l'ex gouverneur de la BCEAO, a tenu a précisé que la mission de la CDVR est une mission nationale : C'est parce que nous avons une mission nationale que nous serons à équidistance des influences y compris la mienne , rassure Charles Banny qui entend mettre les victimes au centre de la mission de la CDVR. Nous devons avoir pour seul objectif la réhabilitation des victimes. Les victimes ne seront pas aptes à aller à la réconciliation que si la nation reconnaît leur droit à la réparation , a souligné le président de la CDVR. A Duékoué, Charles Konan Banny, a fait passer le même message de compassion aux populations massées sur la place publique. En plus des mots de compassion, il a délivré à celles-ci, des messages d'espoir : Je viens aussi semer les graines de l'espoir. Mais également sonner le réveil de la région . Selon Charles Konan Banny, la région a une grande responsabilité dans le processus qu'il conduit. Les cadres et élus de la région ont tous fait le v?u d'accompagner le Premier ministre Banny dans son ?uvre de réconciliation.
Rahoul Sainfort (Correspondant régional)


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur