Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 21 novembre 2011 par L'intelligent d'Abidjan

En Côte d'Ivoire, il n'y a pas de crise politique. Ni de crise sociale, ni de crise ethno religieuse. Les Ivoiriens ont tout simplement désobéi à Dieu. Quelques évènements originaux, que la Côte d'Ivoire continue de vivre, apportent la réponse et la colère de Dieu. Sur le fond, tout le monde ment. Les Ivoiriens manquent de respect pour les disciplines spirituelles. Les hommes politiques, la société civile, les dignitaires religieux, sont tous ?'abonnés'' aux forces spirituelles de la haine, à la méchanceté, à l'avidité ; les dignitaires religieux agissent avec leur propre sensibilité. Les hommes politiques parlent, ne respectent rien. Ni les lois fondamentales, ni les institutions de la République. La société civile n'existe pas. Tout le monde ment. Et quand Dieu agit, ?'revendique'' sa suprématie, les Ivoiriens continuent à ?'braver'' son message. Dieu a suffisamment ?'parlé'' aux Ivoiriens. Il faut réhabiliter la Côte d'Ivoire, dans son identité spirituelle. Dieu ne discute pas de l'histoire de la création avec le simple oral et la réflexion des hommes. Pendant dix (10) ans de haine, de méchanceté et de violence qui ont fait des milliers de morts, Dieu continue de donner des signes aux hommes politiques, aux dignitaires religieux et à la société civile, de basculer leurs mauvais comportements en urgence de repentance, de respect, de tolérance, d'amour et de se faire pardonner. Mais, si les Ivoiriens continuent à braver la puissance de Dieu, la réconciliation entre les Ivoiriens eux-mêmes ne suffira pas. Parce que tout simplement, la cause de la débâcle historique de la Côte d'Ivoire, du désastre national des hommes politiques, le mensonge des dignitaires religieux, c'est bien le manque de respect aux valeurs humaines, à la morale, aux valeurs spirituelles. Tout le monde ment. A mon avis, il est temps de réhabiliter la Côte d'Ivoire dans son identité spirituelle. Sinon, je le vois, Dieu, qui est au-dessus de l'oral et de la réflexion des hommes se chargera lui-même ?'d'auditionner'' ceux qui tuent, mentent. Ceux qui utilisent la mauvaise copie de la vie, pour des intérêts du pouvoir, de l'argent Réconcilier les Ivoiriens ne suffira pas, si la Côte d'Ivoire n'est pas réhabilitée dans son identité spirituelle. Mais, les dignitaires religieux comprennent-ils particulièrement le message de Dieu ? Aujourd'hui, ils sont à la périphérie de la morale, loin de l'?uvre pédagogique spirituelle. Des dignitaires religieux qui prient pour la longévité des hommes politiques au pouvoir. Ces ?'hommes de Dieu'' sont loin de percevoir les messages, les avertissements, les signes de Dieu. Dans la situation inconfortable actuelle de la Côte d'Ivoire, une réconciliation ne suffira pas, si les Ivoiriens ne réhabilitent pas leur pays, dans son identité spirituelle. Les dignitaires religieux, doivent le savoir, dans une pure investigation spirituelle mas en s'éloignant de l'argent et de la mauvaise foi. A l'époque, aux journées nationales organisées par Félix Houphouët-Boigny, il y avait des hommes de vérité : l'Imam Vassiriky Diaby de la grande mosquée d'Adjamé, l'Imam Ali Timité de Bondoukou, l'archevêque Bernard Yago, tous ces dignitaires religieux avaient fait de la ?'vérité'' leur métier. Dans les années 1970, ils avaient prévenu Félix Houphouët-Boigny, des incivilités spirituelles dans la gestion de son pouvoir d'Etat. Et, en homme professionnel politique, homme d'Etat, Félix Houphouët-Boigny avait tout compris Il libère tous les prisonniers politiques. Aujourd'hui, les dignitaires religieux, surtout membres de la commission ivoirienne de réconciliation, doivent gratifier les Ivoiriens de leurs ?'vérités spirituelles'' et dire à Henri Konan Bédié, Guillaume Soro, Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo, les généraux Soumaïla Bakayoko, Philippe Mangou, ... Doué Mathias, qu'ils ont atteint le niveau de désaveu exceptionnel, d'avoir mis la Côte d'Ivoire à genoux, et portent tous, la responsabilité des massacres et tueries dans les différentes régions de la Côte d'Ivoire, depuis le 19 septembre 2002. En attendant, Dieu grogne, prêt à auditionner ceux qui s'opposent aux lois, aux institutions républicaines. Et surtout ceux qui se sont opposés à l'histoire de la création, donnant volontairement la mort à d'autres Ivoiriens. En clair, une réconciliation ne suffira pas pour avoir désobéi à Dieu.

Par Ben Ismaël


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur