Identifie Toi     Inscris Toi

mardi 11 octobre 2011 par Nord-Sud

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest se réunit à Yamoussoukro. Objectif harmoniser les politiques en vue d'un réseau de télécommunication intégrée. 


Les travaux préparatifs de la 11 ème réunion des ministres de la Communauté des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao) en charge des télécommunications ont commencé lundi à Yamoussoukro. Dans les centres d'appels, les experts. Sur les claviers, le rapport de la réunion de Lomé sur le développement du secteur en mars dernier, les questions liées aux taxes de terminaison entre Etats-membres relativement au trafic téléphonique entrant ; l'état de la transposition des textes communautaires en vue d'une harmonisation des trafics et  des règles régissant le marché des Télécommunications de l'espace communautaire ; textes adoptés par les chefs d'Etat et de gouvernement de la Cedeao ; l'examen du document de stratégie de mise en ?uvre des projets prioritaires identifiés pour les 5 prochaines années ; l'examen du règlement sur l'accès aux câbles sous-marins en Afrique de l'ouest. Selon André Apété, le directeur de cabinet, représentant le ministre ivoirien de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, ces questions concernent aussi la circulation des valeurs sur le marché des services, les politiques conduites en matière de TIC dans les Etats de la Cedeao, opportunités pouvant permettre de réduire, voire combler le gap du fossé numérique qui pénalise tant nos populations. J'exhorte les experts à analyser les problématiques qui sont communes à nos Etats et à recommander à la réunion des ministres les mesures les plus appropriées au développement de l'ensemble de nos Nations et à la consolidation de notre union commune, la Cedeao, dit-il. Au nom de la Commission de la Cedeao, David Camara a dit l'importance accordée au secteur des TIC. Pour preuve, la mise en ?uvre des  deux importants programmes d'infrastructures de télécommunication, Intelcom I et II ainsi que les décisions sur l'harmonisation de la politique des télécommunications / TIC et le cadre réglementaire. Cependant, note-t-il, malgré les efforts importants accomplis par la commission dans le domaine du développement des infras­tructures, l'absence de pleine con­nectivité transfrontalière demeure le principal obstacle à l'utilisation intensive des TIC dans la région. Mais, la Cedeao poursuit ses efforts pour compléter l'infrastructure du programme Intelcom II afin de créer un réseau haut débit pour l'Afrique occidentale et doter la région d'infrastructures entièrement interconnectées capables de fournir des applications et des services pour les gouvernements, les entreprises et les consommateurs. Les ministres sont attendus le 14 octobre pour examen et adoption des propositions des experts.


Ousmane Diallo à Yamoussoukro


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur