Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 12 septembre 2011 par Nord-Sud

Les 10 et 11 septembre 2011, s'est tenu à Bouaké, un important conclave des Forces Nouvelles sous la présidence effective du secrétaire général, le Premier ministre Guillaume Kigbafori Soro, autour du thème suivant : Côte d'Ivoire : Bilan et perspectives des Forces nouvelles.
La cérémonie d'ouverture a été l'occasion de rendre hommage au peuple de Côte d'Ivoire, plus particulièrement aux populations des ex-zones CNO (Centre, Nord, Ouest, ndlr), qui ont été éprouvées par cette crise. Un hommage mérité a été rendu au président Blaise Compaoré pour sa forte implication dans la résolution définitive de la crise en Côte d'Ivoire et au peuple burkinabé, véritable souffre-douleur. Enfin, le conclave a salué et félicité tous les démocrates ivoiriens, africains, et du monde, plus particulièrement les combattants des anciennes Forces Armées des Forces Nouvelles (FaFn) et tous les anciens collaborateurs du secrétaire général des Forces Nouvelles dont l'engagement et la contribution ont été déterminants.
La cérémonie d'ouverture a été aussi l'occasion de rappeler les objectifs initiaux du mouvement militaro-politique du 19 septembre 2002, devenu plus tard, les Forces Nouvelles de Côte d'Ivoire, à savoir : la restauration de la démocratie qui passait nécessairement par l'organisation d'élections transparentes, l'attribution des cartes nationales d'identité à tous les Ivoiriens et l'établissement en Côte d'Ivoire d'une armée républicaine. La signature du cessez-le-feu a, dès lors, consacré des négociations politiques qui ont abouti à la conclusion de plusieurs accords dont le dernier en date est l'Accord politique de Ouagadougou, signé le 04 mars 2007.
Le conclave a fait le constat des résultats suivants obtenus à l'issue de bien de péripéties et de combats menés huit ans durant. Le conclave a particulièrement relevé et salué :
-La délivrance, au cours des audiences foraines organisées en 2007 et en 2008, de jugements supplétifs à près d'un million d'Ivoiriens, aujourd'hui sortis de l'anonymat administratif ;
-La production et la distribution des cartes nationales d'identité à plus de 5,5 millions d'Ivoiriens sur près de 7 millions de citoyens enrôlés à l'occasion de l'opération d'identification des populations organisée en 2008 et 2009 ;
-L'établissement d'une liste électorale fiable et acceptée de tous ;
-L'organisation de l'élection présidentielle transparente, certifiée par l'ONU et saluée par l'ensemble de la communauté internationale, qui a vu l'élection du président Alassane Ouattara.
Les travaux effectifs du conclave ont démarré à 11h30 par les activités de 3 ateliers ainsi intitulés :
Atelier 1 : restructuration des forces nouvelles.
Atelier 2 : élection législative de 2011
Atelier 3 : gestion financière des forces nouvelles.
A l'issue des délibérations des différents ateliers, une plénière s'est tenue.
La plénière, prenant acte de la grande contribution des FAFN dans le combat pour la restauration de la démocratie en Côte d'Ivoire et l'installation du président démocratiquement élu, a tenu tout particulièrement à saluer la branche militaire des Forces nouvelles. La plénière a témoigné sa gratitude au président de la République, SEM Alassane Ouattara, qui en si peu de temps à réussi à réunifier les deux ex-armées belligérantes conformément à l'accord politique de Ouagadougou.
Le conclave, prenant acte, a constaté la dissolution de fait de la branche militaire (les Fafn) et souhaite bon vent à tous ses officiers généraux, officiers, sous-officiers et militaires du rang, qui désormais, font partie de la nouvelle armée de Côte d'Ivoire.
Le conclave, après délibération, a validé les conclusions de l'atelier portant sur la mise en place d'un comité chargé de restructurer les entités et les organes des Forces Nouvelles en tenant compte des mutations politiques récentes survenues en Côte d'Ivoire.
Le conclave a toutefois réaffirmé que les Forces nouvelles ne peuvent devenir un parti politique.
Le comité de restructuration proposera au secrétaire général un rapport exhaustif.
Le conclave, dans ce contexte, a fortement recommandé au secrétaire général d'?uvrer en parfaite harmonie avec le Rhdp à la consolidation de l'alliance politique des partis alliés.
Les Forces nouvelles appellent à l'union et au rassemblement du Pdci, du Rdr, de l'Udpci, du Mfa, de l'Upci dans l'optique de création d'un grand parti politique unifié.
Le conclave a validé les conclusions de l'atelier 2 portant sur la participation des Forces Nouvelles aux prochaines élections législatives.
Dans ce cadre, le conclave donne mandat au secrétaire général, pour conclure un accord politique avec ses alliés, en vue d'une participation cordonnée, dans le cadre d'un partenariat républicain aux prochaines élections législatives.
Le conclave a décidé de la mise en place d'un comité technique au sein des Forces Nouvelles, chargé de recevoir, d'examiner et d'arbitrer les différentes candidatures à l'éligibilité.
Le conclave recommande à la Commission électorale indépendante de prendre toutes les dispositions en vue de l'organisation des législatives avant la fin de l'année 2011.
Le conclave a validé les conclusions de l'atelier 3 portant sur la gestion financière des Forces Nouvelles.
Le conclave a prononcé la dissolution de la Centrale et de ses démembrements. La gestion financière des ex-zones CNO relève désormais des structures régaliennes de l'Etat.
Le conclave invite le gouvernement à l'élaboration d'un plan spécial de Développement de cette partie de la Côte d'Ivoire dont l'accentuation du déséquilibre socio-économique s'est aggravée du fait de l'absence de l'Etat depuis une décennie.
Le conclave invite le gouvernement à faire face aux préoccupations des ex-combattants démobilisés. A cet effet, le conclave demande du gouvernement de faire adopter une vraie politique de réinsertion des ex-combattants démobilisés, prenant en compte une stratégie nationale de coordination des structures existantes.
Le conclave a adopté quatre motions adressées aux ex-Forces Armées des Forces Nouvelles, aux leaders politiques ivoiriens, au président du Faso et au secrétaire général des Forces Nouvelles, pour leur contribution exceptionnelle à la restauration de la démocratie en Côte d'Ivoire.
Enfin, le conclave a pris fin 13h45 par l'adresse du secrétaire général des Forces Nouvelles, le Premier ministre Soro Kigbafory Guillaume.


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur