Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 22 juillet 2011 par AIP

Le Bureau international du travail (BIT) organise jeudi et vendredi, à Grand-Bassam, sud-est, region du Sud-Comoé, un séminaire avec les acteurs du monde du travail, en vue d'instaurer un dialogue social pour le renforcement de la lute contre les pires formes de travail des enfants.

Cette plateforme qui regroupe des représentants d'organisations professionnelles d'employeurs, des représentants d'organisations syndicales de travailleurs, des représentants des structures gouvernementales, des experts du BIT et d'autres personnes ressources vise à permettre des échanges dans la perspective d'une intervention dans un cadre commun de dialogue social, en vue de l'élimination des pires formes du travail des enfants, a expliqué, à l'ouverture du séminaire à l'hôtel de France de Grand-Bassam, le Représentant du BIT en Côte d'Ivoire, Ben Lakp Low.

En Côte d'Ivoire, plus d'1,5 million de filles et garcons, ages de 5 à 17 ans, est impliqué dans les activités économiques, à en croire M. Lakp Low qui a ajouté que la plus forte proportion d'enfants effectuant des travaux dangereux se trouve dans le secteur de l'agriculture.

C'est fort de ce constat que le Bureau international du travail, à travers son projet pour l'élimination des pires formes de travail des enfants en Afrique de l'ouest et le renforcement de la coopération sous-régionale au sein de la CEDEAO, en partenariat avec le ministère de l'Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité et les partenaires sociaux que sont les centrales syndicales (CGECI, UGTCI, FESACI, DIGNITE) organise un atelier national tripartite sur le dialogue social, en matière de lutte contre les pires formes de travail des enfants, indique-t-on.

Le directeur de cabinet adjoint du ministre d'Etat, ministre de l'Emploi, du travail, des affaires sociales et de la solidarité, Koné Kipéya, s'est félicité de ce partenariat entre le privé et le public, "pour venir à bout de ce phénomène qui n'honore pas notre pays et qui détruit l'avenir de milliers d'enfants", a-t-il affirmé.

Selon les statistiques de l'Organisation internationale du travail OIT), 115 millions d'enfants de 5 à 17 ans, dans le monde, sont impliqués dans des travaux dangereux.

(AIP)

Bz/kp


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur