Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 22 juillet 2011 par Le Patriote

Un protocole d`accord sur le prix de vente conseillé du sucre au détail a été signé, hier au 26ème étage du CCIA, entre le ministère du commerce, les distributeurs et les consommateurs. Dans ce document, les commerçants grossistes, demi-grossistes et détaillants se sont engagés à respecter la nouvelle structure de prix du sucre en Côte d`Ivoire qui a été décidée à la suite d`une rencontre, récemment entre le ministère, les industriels et les distributeurs.

Désormais, le sucre granulé blanc non conditionné se vendra 800 FCFA TTC le kilo contre 850 FCFA. Le sucre granulé roux non conditionné, baisse de 25 F alors que le kilo était à 750 FCFA. Pour le sucre de 1 kg pré conditionné, les nouveaux prix sont de 825 FCFA contre 850 FCFA pour le sachet blanc et de 775 FCFA contre 825 FCFA pour le sachet roux. Quand au paquet de 25 kg du sucre blanc en carreau, il connaît une réduction de 100 FCFA en passant à 900 FCFA. Soit au total une baisse, entre 3% et 10 %, qui a été consentie sur les anciens prix.

Naturellement, les marges commerciales ont, été revues, elles aussi, à la baisse. En effet, avec cette nouvelle grille de prix, les marges de 18% à 21%. Selon les explications du ministre Dagobert Banzio, il s`agit des prix de vente maximum conseillés qui ont été calculés sur la base des prix sortie-usine. Il s`agit de démarrer à partir des prix sortie-usine, ensuite nous remonterons vers les industriels pour voir ce qu`il y a faire au niveau des prix. Mais à l`avenir,

on pourrait avoir des prix plus bas a-t-il rassuré. En outre, il a indiqué que ce sera la même méthode de calcul pour les produits importés, et dont les marges sur les prix seront appliquées une fois qu`ils arriveront chez les grossistes. Dès aujourd`hui, Dagobert Banzio a demandé aux distributeurs, non seulement de faire appliquer la structure de prix, mais et surtout de respecter la réglementation en termes d`affichage de prix. Toutes ces baisses doivent être ressenties par les populations. Et cela signifie que chacun doit faire un effort pour respecter ces nouveaux prix , a-t-il adressé à l`endroit des commerçants. Selon la vision du ministère du commerce, un communiqué sur la situation des prix dans le pays sera diffusé, une fois par semaine, afin de permettre aux ivoiriens d`être suffisamment informés sur les prix des produits de grandes consommations. Par ailleurs, dans le souci de lutter contre la vie chère, le ministre Banzio a précisé que des échanges du même genre se feront également pour tous les autres produits alimentaires (le riz, l`huile, le lait, le savon, le poisson, la viande, la farine), produits de base (Café cacao anacarde coton), produits vivriers, féculents fruits et légumes et aussi pour les produits pétroliers (gaz, carburant) et matériaux de construction. Nous allons travailler sur tous les produits et asseoir une stratégie de données objectives , a conclu le ministre Banzio.

Sogona Sidibé


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur