Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 4 juillet 2007 par L'intelligent d'Abidjan

L`Union nationale des ivoiriens du renouveau (Unir), parti se réclamant de l`ex-putschiste ivoirien Ibrahim Coulibaly, alias "IB", a condamné mardi l`attentat contre le Premier ministre et chef de la rébellion Guillaume Soro, contre lequel il est en dissidence. Toutefois l`Unir souligne au passage les "faiblesses" du processus de réconciliation ivoirien défini par l`accord de paix de Ouagadougou, signé par M. Soro et le président Laurent Gbagbo, et se déclare prête à y être associée. "Nous condamnons l`attentat visant M. Soro en dépit de nos réticences sur le processus de paix", a indiqué Claude Sahi, président de ce parti. Pour lui "il aurait fallu que tous les acteurs majeurs de la crise soient impliqués" dans l`accord de Ouagadougou, et que ce dernier "prenne en compte les deux bords de la rébellion" nés de la scission entre M. Soro et Ibrahim Coulibaly. IB, autrefois très proche de M. Soro, revendique la paternité de la rébellion des FN qui a tenté de renverser M. Gbagbo en 2002 et pris le contrôle de la moitié nord de la Côte d`Ivoire, le président ayant conservé le sud. "Il était important d`associer IB. Il n`est pas trop tard", a poursuivi le président de l`Unir tout en appelant le président Gbagbo à rentrer "officiellement en négociation avec IB en l`associant à la bonne marche de la réconciliation". Pour l`Unir donc, IB "peut apporter sa contribution à ce processus de paix qui passe par le règlement de deux contradictions: engager le débat avec les FN et aller vers les dissidents"."Si le Premier ministre veut se poser en réconciliateur accompagnant le chef de l`Etat, il est bien qu`il tienne compte des personnes en rupture de ban avec la rébellion, symbolisées par IB", a souligné M. Sahi. Rappelons que le 18 avril dernier, "IB" avait accusé Guillaume Soro, qui venait d`être nommé Premier ministre après l`accord de Ouagadougou, d`avoir "usurpé" sa fonction et estimé qu`il "n`apportera pas la paix" aux Ivoiriens. L`avion de M. Soro a été attaqué par des inconnus vendredi matin à l`aéroport de Bouaké (centre). L`attaque a fait au moins quatre morts dans sa délégation.

TAB


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur