Identifie Toi     Inscris Toi

samedi 30 juin 2007 par Fraternité Matin

La Coalition de la société civile pour la paix et le développement démocratique (Cosopci) en Côte d'Ivoire séjourne depuis le jeudi 28 juin à Anyama. Elle a organisé ce jour, à la salle des fêtes de la mairie de cette ville un séminaire régional de renforcement des capacités des leaders communautaires sur la gestion des conflits. Etaient conviés à cet atelier, la chefferie traditionnelle, les leaders religieux, les représentants des communautés autochtones et allogènes, les responsables de coopératives, les représentants des communautés étrangères, les présidents des associations de jeunes venus des différents quartiers et villages de la cité de la cola. Au cours de cette cérémonie, 3 communications ont été faites : la typologie des conflits, la technique de prévention et de gestion des conflits, la structure et le fonctionnement du comité d'éveil. Ces exposés ont été immédiatement suivis d'échanges entre tous les participants, sans oublier la mise en place d'un comité d'éveil sur la gestion des conflits. Le rôle de ce comité est de continuer l'action de sensibilisation sur le terrain à travers la radio de proximité. Il doit également organiser des rencontres périodiques d'échanges dans les milieux communautaires.
A travers la typologie des conflits , les participants au séminaire ont été invités à analyser un conflit par sa structure, c'est-à-dire obtenir des informations relatives au problème, déterminer les implications, découvrir les réelles motivations des personnes impliquées dans le conflit, identifier les véritables causes et les autres problèmes annexes afin de voir comment ce conflit se déroule. En d'autres termes, la meilleure approche de règlement d'un conflit est d'en déterminer l'histoire, le contexte, les parties impliquées, les problèmes et la dynamique.
4 approches ont été conseillées dans les méthodes de prévention et de gestion des conflits . Il s'agit de la prévention, la gestion, la résolution et la transformation des conflits. A ce niveau, il a été recommandé de transformer les cas de conflit en un droit coutumier. Selon Mme Koné Nathalie, responsable de la Cosopci, cette ONG ambitionne de participer activement à la restauration d'une paix durable et au renforcement de la cohésion intercommunautaire en Côte d'Ivoire. Elle anime une campagne de sensibilisation à la paix et la cohésion sociale à travers tout le pays.

Kouame Alfred
Correspondant local


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur