Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 28 juin 2007 par Nord-Sud

Le colonel Kadhafi a enfin mis les pieds au pays de Houphouët Boigny. Un accueil chaleureux lui a été réservé hier.
Toutes les légendes racontées au sujet des voyages du Frère guide Mouammar Kadhafi sont devenues hier réalité pour les Abidjanais. La tradition a été respectée au détail près. La garde prétorienne du frère guide avait pris position dès les premières heures de la matinée dans la zone aéroportuaire de Port Bouët et donnait dans la mystification. Nul ne connaissait avec précision l'heure d'arrivée du colonel Kadhafi à abidjan. Le service communication de la présidence, l'interlocuteur de choix de la presse en pareille circonstance, avait entre les mains un programme caduque et inopérant. L'arrivée sur le papier était à 11h mais c'est finalement à 14h30 que l'avion du frère guide Muammar al-Kadhafi pointa du nez. Au bas de l'échelle de coupée le président Laurent Gbagbo et son Premier ministre Guillaume Soro. Les deux chefs d'Etat se prêtent au traditionnel cérémonial d'accueil. Hymnes nationaux et honneurs militaires. Les soldats ivoiriens et ceux de l'hôte de marque se marchent pratiquement sur les pieds. Chacun veillant au grain à la sécurité de son patron. Au salon d'honneur, Kadhafi se prête aux questions des journalistes. Mais au décodage des propos recueillis sur le dictaphone, aucun son audible. Peu importe. Ce n'est que partie remise. Laurent Gbagbo prend place à côté du frère guide dans sa limousine Mercedes blanche venue de libye. L'escorte est assurée par 25 véhicules 4x4 Toyota de type Land Cruiser également venus de ce pays par avion cargo. La sécurité présidentielle ivoirienne refuse de se mettre à l'écart. Elle bataille dur et s'octroi des places sûres dans le cortège. Dehors, la Fesci fait le ménage. Elle offre le premier bain de foule à Kadhahi. Pour la circonstance, les jeunes patriotes? ont fait leur unité. Toutes les tendances étaient là avec leurs chefs. Charles Blé Goudé, Eugène Djué ; Koffi Serges, Maho Glofiehi, Elie Hallassou tous sont venus dire akwaba au président libyen.


Le show des hommes de Kadhafi


La jeunesse des Forces nouvelles n'a pas raté ce rendez vous. Konaté Zié, Coulibaly Moussa, Fofana Bema, Gnezéré Ignace et les leurs étaient de la partie. Cap sur la résidence aménagée pour le visiteur du jour à Cocody dans le périmètre présidentiel. Le premier tête-à-tête entre les deux hommes d'Etat a lieu sous la légendaire tente du frère guide. A l'entrée de cette résidence, un accrochage entre les gardes des deux présidents. Quelques coups entre garçon? vite maîtrisés. Sans plus.

Une fois n'est coutume. C'est au palais de la Culture à Treichville que Kadhafi est appelé à s'adresser à la jeunesse ivoirienne. La salle Anoumanbo d'une capacité de 4000 places s'est avérée inadaptée pour accueillir le flop humain venu écouter le discours de la rupture d'avec l'Occident et de la réunification de l'Afrique. Mais c'est véritablement avant l'arrivée des officiels qu'a eu lieu le vrai show. La garde de Kadfhafi a, de façon quasi théâtrale sécurisé le site, arrachant par moment des applaudissements au public qui n'avait jamais vu autant de précautions et de détails dans la sécurité d'une personnalité. Primo. Le fauteuil où doit prendre place le frère guide. Avec un appareil de haute technicité, il a été passé au scanner par la soldatesque venue de Libye. N'eut été le refus catégorique et ferme de Josué, (le chargé du fauteuil présidentiel au palais), le siège de Laurent Gbagbo aurait subi le même traitement. Le pupitre et les micros n'ont pas échappé au scanner des Libyens.

Secundo, une bombe spray pour parfumer, désinfecter ou désintoxiquer ? c'est selon- le fauteuil et les micros. Le public, ébahi, a encore applaudi.

Tertio, le nombre pléthorique de gardes venus de Libye. Sur le podium, on en dénombrait une quinzaine alors qu'ils étaient un peu partout. Lorsqu'à 18 heures, les officiels mettent le pied au palais, c'est le délire. La Fesci fait le maximum de bruit. Le mercure monte monte. Le frère guide flanqué de Laurent Gbagbo de Guillaume Soro fait hurler la foule. Tout de blanc vêtu jusqu'aux souliers, Mouammar Kadhafi arbore fièrement sur la poitrine une carte d'Afrique en miniature. Laurent Gbagbo demande qu'il soit ovationné puisqu'il fait partie des personnalités qui ont oeuvré pour le retour de la paix en Côte d'Ivoire. Pendant près d'une heure, Kadhafi tient le micro. Il plaide pour une République africaine unique avec un seul passeport et une monnaie unique.

Il termine son show, invite le Premier ministre Soro Guillaume à le rejoindre dans sa limousine et quitte le Palais de la culture. Laurent Gbagbo les suit. Kadhafi quitte abidjan aujourd'hui pour Accra.


Traoré M. Ahmed


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur