Identifie Toi     Inscris Toi

lundi 21 mars 2011 par L'Inter

Face à l'occupation de la commune d'Abobo par des insurgés pro-Ouattara, un front pro-Gbagbo, dénommé Front de Libération d'Abobo (FLA), pourrait prendre pied dans la commune la plus peuplée d'Abidjan. Objectif, combattre jusqu'au bout les insurgés qui contrôlent cette partie de la capitale économique, au nez et à la barbe des Forces de défense et de sécurité de Côte d'Ivoire (FDS-CI). Selon nos sources, le FLA, qui serait constitué d'au moins 500 (cinq cents) combattants, jeunes pour la plupart, entrera en action sous peu. Abobo, on le sait, est le théâtre depuis plusieurs jours, de violents combats à l'arme lourde opposant l'armée régulière à des combattants rebelles favorables à Alassane Ouattara et baptisés ''commando invisible''. L'intensité des affrontements qui ont fait déjà plusieurs dizaines de morts à Abobo a obligé des milliers de personnes à quitter ledit quartier pour diverses destinations. Le Front de Libération d'Abobo, à en croire notre informateur, entend ''libérer Abobo'' avant fin mars en cours et ''permettre le retour dans leurs domiciles respectifs des habitants de cette commune''. Dans les jours prochains, le commando invisible va devoir faire face non seulement aux FDS, mais également à un nouveau front de combattants pro-Gbagbo. Lors d'un meeting à Yopougon samedi 19 mars 2011, Charles Blé Goudé a appelé les jeunes à "s'enrôler dans l'armée" pour faire face aux insurgés qui le défient en plein Abidjan. Le leader des patriotes , fervent partisan de Laurent Gbagbo, a demandé aux jeunes de se tenir prêts à aller au combat pour libérer la Côte d'Ivoire. Nous appelons les Ivoiriens qui sont prêts à mourir pour leur patrie, qui ne supportent plus l'humiliation que subit leur pays, à se rendre lundi (aujourd'hui 21 mars 2011) matin à l'état-major pour se faire enrôler dans l'armée afin de libérer la Côte d'Ivoire de ces bandits , a dit Blé Goudé, s'adressant à ces milliers de jeunes. Ces derniers se sont dits ''prêts à aller dans l'armée pour servir notre pays, pour mourir pour notre partie". L'enrôlement de ces jeunes pour faire partie de l'Armée coïncide avec l'annonce, sur le terrain des affrontements à Abobo, du Front de Libération d'Abobo (FLA) qui veut aller en guerre contre le commando invisible pro-Ouattara, reconnu président par la Communauté internationale. Toute chose qui laisse peu de place aux négociations entre les parties en conflit. On peut le dire, la crise post-électorale ivoirienne s'est muée totalement en une crise armée.

TRA BI Charles Lambert


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur