Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 17 mars 2011 par Le Patriote

Dans une adresse hautement responsable à la nation avant-hier, le nouveau président ivoirien, Alassane Ouattara, a dit accepter les recommandations de l'Union africaine qui a reconnu sa victoire le 10 mars dernier à Addis-Abeba (Ethiopie). Et parmi ces recommandations, il y a la formation de gouvernement d'union. C'est pourquoi, il a demandé au président sortant de saisir cette nouvelle initiative du panel de haut niveau de l'Union Africaine . Car selon lui, Gbagbo doit accepter cette main tendue dans l'intérêt supérieur de la Nation. En clair, le président Ouattara, sur proposition de l'Union Africaine, tend la dernière perche à son adversaire de l'élection présidentielle. Le chef de l'Etat le dit d'ailleurs assez éloquemment dans son adresse. Car bien avant la décision de l'UA, plusieurs autres institutions dont la CEDEAO, l'UE et l'ONU avaient demandé à Gbagbo de céder le pouvoir à Ouattara et de partir avec honneur et dignité. Dès son élection, le président Ouattara a promis aux chefs religieux et à la société civile de travailler avec un gouvernement d'ouverture si Gbagbo accepte sa défaite et rend le pouvoir. Malgré les tueries des premiers jours, le nouveau président était toujours disposé à mettre fin à la crise postélectorale pacifiquement. Mais en face, le perdant n'avait aucune oreille attentive à toutes ces propositions. Pis, Gbagbo et ses tueurs redoublaient d'effort et de cruauté dans le massacre de la population. Jusqu'aller commettre l'inqualifiable avec l'assassinat de pauvres femmes qui marchaient les mains nues dans la commune d'Abobo. La goutte d'eau venait de déborder le vase. Mais malgré toutes ces forfaitures, le président Ouattara, loin de se laisser guider par la colère et la vengeance a promis au panel des chefs d'Etat et à l'UA de se conformer aux recommandations du sommet et de tendre la main à Gbagbo. Cependant, il a tenu à prévenir ce dernier. Il doit comprendre qu'il s'agit là, pour lui-même et ses proches de la dernière chance pour une sortie pacifique honorable . Le président ne pouvait être on ne peut plus clair. Gbagbo va-t-il entendre cet appel ? Va-t-il saisir cette dernière main tendue par le nouveau président ? De toute façon, le chef de l'Etat a prévenu que sa responsabilité est personnellement engagée .
Si Gbagbo aime vraiment la Côte d'Ivoire et les Ivoiriens, il doit comprendre que son chemin est sans issue et qu'il doit profiter de cette ultime opportunité qu'il a encore pour se sauver et certainement sauver certains de ses proches. A bon entendeur
Koné Lassiné


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur