Identifie Toi     Inscris Toi

mercredi 16 fevrier 2011 par Le Temps

La Convention de la société civile ivoirienne (Csci) a rendu publiques, le lundi 14 février 2011, ses propositions pour sortir définitivement de la crise post-électorale en Côte d'Ivoire. Au siège de la Csci, sis à Cocody, le Coordonateur national, Dr N'Goan Patrick, assisté du Pr Assalé, a demandé aux modérés du Rhdp et de Lmp de prendre leurs responsabilités. En faisant triompher l'esprit d'ouverture et de consensus nécessaire à la sortie de crise. Mais cela demande de faire confiance aux Institutions internationales avec lesquelles la Côte d'Ivoire est obligée de coopérer et, en particulier, au panel de chefs d'Etat mis en place par l'Ua, pour traiter définitivement le malaise né du bicéphalisme au sommet de l'Etat ivoirien. Avant leur arrivée, la Csci suggère au panel des chefs d'Etat de l'Union africaine (Ua) d'obtenir, du président qui sera reconnu par tous à la fin de ce mois de février, les dispositions suivantes, à prendre immédiatement pour assurer la stabilité du régime politique. Il s'agit entre autres, de la nomination d'un Chef de gouvernement pouvant faciliter le rapprochement entre les deux camps (Lmp et Rhdp) ; la nomination d'un ministre de la Défense et d'un Chef d'état major, capables de faciliter et d'accélérer la réunification des deux armées, le désarmement des ex-rebelles et le démantèlement des milices; l'engagement du président de la République de désarmer effectivement les ex-rebelles et de démanteler les milices avant la fin du premier semestre 2011 ; la restructuration de la Cei avec une participation majoritaire de la société civile et du Conseil constitutionnel, avant les prochaines élections (législatives, municipales et régionales). Et puis, la création d'une Commission indépendante Vérité, justice et réconciliation composée des organisations de la société civile, des confessions religieuses et de la chefferie traditionnelle, acceptée par l'ensemble de la classe politique et qui devra rendre son rapport avant fin décembre 2011.

Ce sont-là, les cinq (5) offres qui selon le conférencier Dr N'Gouan Patrick, auront pour avantage de mettre fin à ces faits de manichéisme politique que l'on constate dans la situation malheureuse que traverse la Côte d'Ivoire. D'autant plus que la situation politique nationale tend vers un véritable manichéisme politique qu'il faut dépasser pour aider à résoudre la crise du bicéphalisme. Créant une fracture sociale qui prend un virage plus dangereux. Elle se traduit par la recrudescence des extrémistes de tout bord, voulant imposer à tout le pays deux couleurs (noire ou blanche) ou encore deux pensées uniques, sans possibilités d'attitudes intermédiaires rationnelles, a-t-il fait remarquer. Et dans cette grisaille, chaque camp cherche des alliés à la Cedeao, à la Sadec, à l'Ua et aux Nations unies en gaspillant d'énormes quantités de ressources nationales. Dans ces organisations, les alliés sont considérés comme des amis et les autres comme des ennemis.

Frimo D. Koukou
koukoudf@yahoo.fr


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur