Identifie Toi     Inscris Toi

jeudi 14 juin 2007 par Le Front

La brigade chargée de la lutte contre la piraterie et la fraude des ?uvres culturelles a frappé fort, mardi dernier, à la ?'sorbonne'' au Plateau. Le commissaire Ouattara Francis et ses éléments arrivés très tôt sur le terrain n'ont pu donner le moindre temps aux faussaires de riposter.


Des milliers de supports illicites ont été saisis. Le commissaire et son groupe ont rallié le black market à Adjamé. Là, ils ont non seulement saisi des supports piratés. Mais ils ont aussi mis la main sur l'un des cerveaux de cette filière. Bakayoko Bengali dit Atoye (c'est de lui qu'il s'agit) sert d'intermédiaire entre les faussaires du black market et les forces de l'ordre. Lors de leur mission sur les lieux, le commissaire Ouattara Francis, se prononçant sur cette opération, a salué le concours de l'unité d'intervention de la préfecture de police. Interrogé, Bakayoko Bengali a reconnu les faits qui lui sont reprochés. Il dit travailler en collaboration avec certains de ses camarades résidant à Abobo. Entre autres de Bordeau, Adamo, Bolou ?'le sorcier'', De Maco. Ces cerveaux de la piraterie se sont récemment auto-célébrés au cours d'une soirée dénommée ?'rouge rouge''. Le commissaire Ouattara Francis lance un appel aux autorités compétentes afin de mettre les moyens adéquats à sa disposition. Pour en finir avec les pirates. C'est le lieu de saluer la détermination de l'officier de police et de ses éléments. Car avec les maigres moyens, ils réussissent à réaliser des opérations d'envergure.





DD


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur