Identifie Toi     Inscris Toi

vendredi 26 novembre 2010 par Le Temps

Le Délégué communal du Pdci-Rda de Daloa, Me Kossougro Sery, également maire de la ville, on le sait a pris ses distances par rapport au mot d'ordre du président de son parti, Henri Konan Bédié. Il a donc décidé de faire campagne pour le candidat de La majorité présidentielle (Lmp), Laurent Gbagbo. Depuis le lancement de la campagne pour le second tour, le maire de Daloa, accompagné de plusieurs militants de son parti a parcouru les quartiers, villages et campements Baoulé. Faisant le bilan de ces nombreuses tournées à la presse hier, le maire a fait savoir que les échos sont favorables. J'ai expliqué dit-il, aux populations les inconvénients en répondant à l'appel de Bédié en votant pour le candidat du Rdr. Je pense que nous nous sommes compris. Ce que, je puisse vous dire, c'est qu'il sera difficile que le candidat de la majorité perde à Daloa. Pour lui, les militants du Pdci et les indécis qu'il a rencontrés dans ces différents endroits se disent prêts à porter leur choix sur la personne de Laurent Gbagbo, le 28 novembre prochain. Profitant de cette rencontre, il a expliqué, une fois de plus, les raisons qui l'ont guidé à militer pour le candidat de La majorité présidentielle. Le Pdci, notre parti est solidement structuré. Pour prendre une telle décision, il devrait consulter toutes les instances du parti. Ce qui n'a pas été fait. C'est pourquoi, j'ai décidé de ne pas le suivre. Car, en le suivant, je contribue à la mort de notre mouvement , dit-il. Cependant, ajoute le maire de la commune, membre du Bureau politique du Pdci, cela ne veut pas dire que je quitte le parti pour aller ailleurs. Je demeure et je reste un fidèle parmi les fidèles du Pdci de feu-Félix Houphouët- Boïgny. A ceux qui le qualifient de rebelle ou de traite ou qu'il aurait déposé ses bagages dans un autre parti politique, Me Kossougro est clair : Je ne suis pas un rebelle, ni un traite et je ne le serais pas au Pdci. Mais, tant que les décisions seront prises dans ce sens, je les dénoncerais et je ne les suivrais pas comme c'est le cas en ce moment. Je ne suis nulle part. Pour le moment, je suis et je demeure membre du Bureau politique du Pdci-Rda , a-t-il coupé court. Il a également appelé la population de sa commune en cette période décisive de l'histoire de la Côte d'Ivoire, à la retenue, au calme pour une élection apaisée. A rappeler que plusieurs secrétaires de sections, coordonnateurs et présidents de la Jpdci ont assisté à cette conférence de presse, ainsi que une délégation d'avocats ivoiriens inscrits au barreau de la Côte d'Ivoire et de la France ont assisté à cette rencontre du maire de la commune.

Joseph Atoumgbré
attjoseph@yahoo.fr
Envoyé spécial à Daloa


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur