Identifie Toi     Inscris Toi

dimanche 30 decembre 2018 par APA

Le journaliste ivoirien Satigui Koné, président de la Fédération des Ong de Côte d'Ivoire (FEDOCI) a invité, samedi , les autorités ivoiriennes à une meilleures gouvernances des fonds d'appui à la jeunesse et aux femmes en les dépolitisant comme solutions à l'immigration clandestine.

Satigui Koné , aussi président de l'Union Africaine des Ong de développement (UAOD) , s'exprimait lors d'un panel sur l'immigration clandestine à l'initiative de l'Association des jeunes musulmans en Côte d'Ivoire qui tient son 9ème congrès à Abidjan autour de cette thématique.

Le fonds d'appui aux femmes est logé chez la première dame () le fonds des jeunes est géré par le ministre en charge de la jeunesse par ailleurs porte-parole du parti au pouvoir , a-t-il regretté, estimant que cette situation exclu l'accès au financement d'une partie de la population ivoirienne.

M. Koné propose que l'Etat accepte de travailler avec les structures existantes dans le cadre du financement et de la mise en place des projets.

On fait des projets sans concerter les populations , a-t-il dénoncé, relevant également le manque de sensibilisation des médias publics, la pression familiale comme des voies ouvertes à l'immigration clandestine .

Le Vice-Directeur des ivoiriens de l'extérieur, Dr Moussa Sanogo a quant à lui appelé à une plus grande vigilance des populations et de la société civile qui doivent mieux surveiller l'action des autorités publiques.

Il faut demander des comptes aux élus .C'est nous qui les élisons , a fait remarquer l'enseignant-chercheur qui note également que l'administratif soit devenu trop politique .

L'eldorado n'est nul pas ailleurs .C'est ici , soutient à son tour Marc Koné Président de l'Ong SOS immigration clandestine.

La Côte d'Ivoire qui était un pays de carrefour de transit est devenu un pays de départ , a dépeint tristement cet activiste des Droits humains.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), en 2016, le nombre de personnes se réclamant de la citoyenneté ivoirienne arrivant sur les côtes italiennes a bondi pour atteindre le chiffre de 13 000, soit une hausse de près de 230% entre 2015 et 2016, passant ainsi en quatrième position des pays d'origine d'Afrique de l'Ouest .

La tendance se confirme en 2017, où près de 10 000 migrants se disant Ivoiriens sont arrivés en Italie entre janvier et décembre, plaçant le pays en troisième position des arrivées sur la Route Méditerranéenne Centrale (Central Mediterranean Route ? CMR) après le Nigéria et la Guinée , conclu le rapport publié en 2017.

Créée en 1992, l'Association des jeunes musulmans en Côte d'Ivoire (AJMCI) est une association à but non lucratif dirigée par Mahmoudou Souaré depuis 6 ans. L'AJMCI a notamment pour objectif d'assurer la formation religieuse, d'encadrer cette frange de la jeunesse pour en faire des acteurs de développement et favoriser le dialogue inter religieux.

SY/ls/APA

Commentaires


Inscrivez vous pour postez un commentaire sur



Journaux